Justine Charlet

Justine Charlet est une journaliste française freelance, qui voue une véritable culte à la fiction sous toutes ses formes ainsi qu’aux documentaires et de manière générale, à tout ce qui se passe sur petit et grand écran.

Expériences et Éducation

Formée au journalisme au CFPJ à Paris et passée par de nombreuses rédactions, Justine a travaillé pour plusieurs magazines de télé français (Télé Z, Télé Loisirs, Télé 2 semaines, TV Grandes chaînes, Diverto). Devenue freelance, elle collabore aujourd’hui avec Ecran total, un magazine destiné aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, et LInternaute, un site d’actualités où elle partage des news sur l’actualité du streaming.

Films et séries préférés

Ses films préférés ont souvent Leonardo DiCaprio, Joaquin Phoenix ou Adam Driver au générique. En vrac : Shutter Island, Gilbert Grape, The Wolf of Wall Street, Two lovers, Joker, Annette, Marriage Story. Du côté des séries, elle aime Stranger Things, Sex Education, The Crown, The Sopranos, Succession et tellement d’autres !

Justine Charlet has written 50 articles on JustWatch. This includes adding news and relevant information to movie & TV show pages.

  • <h1>Studio Ghibli : les 26 films d’animation en streaming à regarder du plus récent au plus ancien</h1>

    Studio Ghibli : les 26 films d’animation en streaming à regarder du plus récent au plus ancien

    De Nausicaä de la Vallée du vent sorti en 1984 au Garçon et le héron en salle en juin dernier, beaucoup d’enfants et d’adultes ont un jour plongé dans l’univers onirique d’un des 26 films que le studio d’animation japonais Ghibli a produit en 40 ans. En les classant du plus récent au plus ancien, on mesure l’incroyable richesse de tous ces récits d’aventures aux paysages souvent à la frontière du réel.

    Inventant son propre style reconnaissable entre tous, à la fois dans la narration, le dessin et la musique, Hayao Miyazaki met tout ce qui formera sa personnalité d’artiste dans son premier long métrage Nausicaä de la Vallée du vent. On y retrouve notamment cette place particulière et imposante laissée à la nature puisque le film se déroule dans un monde post-apocalyptique où une forêt toxique prolifère.  C’est après le succès de ce film que Miyazaki et Isao Takahata fondent le studio Ghibli. Nausicaä n’est donc techniquement pas le premier film Ghibli : c’est le suivant, Le Château dans le ciel, qui peut se prévaloir de ce titre.

    Oeuvre profonde et très poétique, la filmographique Ghibli imagine des enfants dans de nombreuses situations : comme survivants de la guerre américano-japonaise en 1945 dans Le tombeau des lucioles, dans un voyage initiatique pour l’adolescente Kiki la petite sorcière ou la plus jeune Chihiro dans Le voyage de Chihiro, ou encore dans la peau d’un garçon de 12 ans malade, qui découvre un monde minuscule et réconfortant dans Arrietty, le petit monde des chapardeurs. Chez Miyazaki, l’amitié, l’amour, la nature, le voyage et la recherche de soi prennent une place centrale. La part d’ordinaire chez ces héros vivant des choses extraordinaires se vérifient à chaque fois. Le tout mis en musique le plus souvent par Joe Hisaishi, le compositeur principal des bandes-originales du studio Ghibli.

    Dans les films les plus marquants , Mon voisin Totoro a une place particulière, sans doute liée à la présence de la plus adorable bestiole du bestiaire fantastique imaginé par Hayao Miyazaki. Le personnage, devenu la mascotte du studio en apparaissant même dans le logo de la firme à chaque début de film, a une apparence à mi-chemin entre un gros ours gris et un chat. Entre esprit de la forêt et ami imaginaire, les adultes ne le voient pas. Culte, ce drôle d’animal a tellement marqué les esprits que les studios Pixar lui rendent hommage en l’intégrant à Toy Story 3 !

    Où regarder les films du studio Ghibli dans l’ordre antéchronologique en streaming ?

    Scénarios débordant d’imagination, héroïnes et héros téméraires évoluant dans des décors qui célèbrent la nature, les films estampillés Studio Ghibli offrent une foisonnante diversité. On vous propose de les revoir dans l’ordre inverse de leur chronologie, en suivant la liste ci-dessous. Vous pouvez cliquer sur le logo des services de streaming pour voir quels films sont disponibles sur vos plateformes. Ou ne rien cocher du tout pour voir où sont disponibles les films tous services confondus.

    Lire la suite
  • <h1>Le Parrain : où trouver en streaming et dans l’ordre les films de Coppola ?</h1>

    Le Parrain : où trouver en streaming et dans l’ordre les films de Coppola ?

    Film de mafia référence absolue du genre, Le Parrain est une œuvre magistrale incontournable qui a marqué au fer rouge le cinéma mondial. Le personnage de Don Vito Corleone est devenu tout aussi célèbre que son interprète Marlon Brando qui a fait ici un come back triomphal. Trois Oscars sont venus récompenser le premier opus de la trilogie sorti en 1971, six ont été décernés au Parrain II (1974) et son équipe, le hissant comme la première suite à remporter un Oscar du Meilleur Film.

    Si la trilogie Le Parrain a rencontré un immense succès, c’est qu’elle opère une petite révolution dans le genre “film de gangsters”, en faisant reposer la narration sur l’histoire d’une famille plus que sur les seules agissements de la mafia, ou Cosa Nostra, mots d’ailleurs jamais employés dans les trois long métrages. Adaptée d’un roman éponyme de Mario Puzo paru en 1969, l’intrigue se passe en 1945 à Long Island, Don Vito Corleone, patriarche de la famille Corleone, dirige l’une des cinq familles de gangsters les plus influentes. Revenant de la guerre, son fils Michael Corleone compte rester en marge des activités de son clan, mais les menaces qui pèsent sur son puissant père vont le faire changer d’avis.

    Avant que Francis Ford Coppola, co-scénariste du film, ne passe derrière la caméra, plusieurs réalisateurs avaient été envisagés, et d’abord Sergio Leone, qui a refusé, souhaitant écrire son propre film de gangsters : Il était une fois en Amérique, sorti en 1984. À la manoeuvre donc, Francis Ford Coppola a réussi à explorer des thèmes universels comme celui de la famille, du pouvoir et de la loyauté, tout en créant autour de son casting exceptionnel des décors et des costumes plongeant le public dans les différentes ambiances et époques explorées, de la reconstitution de l’arrivée à Ellis Island de Vito Corleone enfant, aux fêtes de familles siciliennes.

    Passé à la postérité, Le Parrain a créé de nombreux codes employés dans le cinéma et dans les séries qui ont suivi. La figure du patriarche a par exemple souvent été reprise. Al Pacino, véritable révélation, deviendra un habitué des rôles de mafieux avec Scarface, Heat et Donnie Brasco. Tout comme Robert de Niro avec Les Incorruptibles, Les affranchis, Casino, etc. Parmi les inspirations audiovisuelles les plus réussies, on peut noter la série Les Soprano, qui ne s’est jamais cachée des nombreuses références faites à la trilogie.

    Où regarder les films de la saga Le Parrain en streaming ?

    Les trois films qui composent la saga américano-sicilienne Le Parrain offrent une immersion telle dans l’univers de la mafia que cette dernière fit pression sur le tournage pour tenter de maîtriser l’image donnée d’elle. On vous a dressé la liste ci-dessous des films disponibles dans l’ordre chronologique de leur sortie. Vous pouvez cliquer sur le logo des services de streaming pour voir quels films sont disponibles sur vos plateformes. Ou ne rien cocher du tout pour voir où sont disponibles les films tous services confondus.

    Lire la suite
  • <h1>Palme d’or : où voir en streaming tous les lauréats de ce prestigieux prix délivré au Festival de Cannes depuis 1955 ?</h1>

    Palme d’or : où voir en streaming tous les lauréats de ce prestigieux prix délivré au Festival de Cannes depuis 1955 ?

    Le Festival de cinéma international de Cannes, qui se déroulera du mardi 14 au samedi 25 mai 2024, se prépare à accueillir de nombreux films et leurs équipes. Parmi les stars du 7e art les plus attendues de cette 77e édition, le réalisateur Francis Ford Coppola, déjà détenteur de deux Palmes d’Or pour Conversation secrète en 1974 et Apocalypse Now cinq ans plus tard, foulera le tapis rouge avec son film Megalopolis. Le Canadien David Cronenberg viendra aussi présenter un nouveau film, Les Linceuls. Tout comme Georges Lucas, le père de la saga Star Wars, qui recevra une Palme d’or d’honneur.

    Du côté français, après le succès d’Anatomie d’une chute de Justine Triet, Palme d’or 2023 à l’incroyable parcours jusqu’à l’Oscar du Meilleur scénario en mars, qui pour prendre la relève ? Déjà récompensé pour Dheepan en 2015, Jacques Audiard concourra avec Emilia Perez, l’histoire d’une avocate surqualifiée aidant le chef d’un cartel. Christophe Honoré viendra avec Marcello Mio, où Chiara Mastroianni joue à être son père. Gilles Lellouche présentera L’amour ouf, histoire d’amour dans les années 1980. The Substance de Coralie Fargeat au casting américain (Demi Moore et Margaret Qualley) ou encore Diamant Brut, le premier film d’Agathe Riedinger sur le parcours de Liane, 19 ans, qui rêve de célébrité via la télé-réalité.

    En attendant les résultats de la délibération du jury du Festival présidé par Greta Gerwig, les férus de cinéma ou ceux qui veulent se remettre en tête les plus belles réalisations récompensées à Cannes à travers le temps, peuvent toujours se faire un marathon (ou seulement piocher) des Palmes d’or récompensés au Festival de Cannes depuis 1955.

    Voici la liste :

    • 2023 : Anatomie d’une chute, de Justine Triet
    • 2022 : Sans filtre, de Ruben Östlund
    • 2021 : Titane, de Julie Ducournau
    • 2020 : Festival annulé en raison de la Covid-19
    • 2019 : Parasite, de Bong Joon-ho
    • 2018 : Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda et une Palme d’or spéciale inédite pour Le livre d’image, de Jean-Luc Godard
    • 2017 : The Square, de Ruben Östlund
    • 2016 : Moi, Daniel Blake, de Ken Loach
    • 2015 : Dheepan, de Jacques Audiard
    • 2014 : Winter Sleep, de Nuri Bilge Ceylan
    • 2013 : La Vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche
    • 2012 : Amour, de Michael Haneke
    • 2011 : The Tree of Life, de Terence Malick
    • 2010 : Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, de Apichatpong Weerasethakul
    • 2009 : Le Ruban blanc, de Michael Haneke
    • 2008 : Entre les murs, de Laurent Cantet
    • 2007 : 4 mois, 3 semaines, 2 jours, de Cristian Mungiu
    • 2006 : Le vent se lève, de Ken Loach
    • 2005 : L’Enfant, de Luc et Jean-Pierre Dardenne
    • 2004 : Fahrenheit 9/11, de Michael Moore
    • 2003 : Elephant, de Gus Van Sant
    • 2002 : Le Pianiste, de Roman Polanski
    • 2001 : La Chambre du fils, de Nanni Moretti
    • 2000 : Dancer in the Dark, de Lars von Trier
    • 1999 : Rosetta, de Luc et Jean-Pierre Dardenne
    • 1998 : L’Eternité et un jour, de Theo Angelopoulos
    • 1997 : L’Anguille, de Shōhei Imamura, ex æquo avec Le Goût de la cerise, de Abbas Kiarostami
    • 1996 : Secrets et mensonges, de Mike Leigh
    • 1995 : Underground, de Emir Kusturica
    • 1994 : Pulp Fiction, de Quentin Tarantino
    • 1993 : La leçon de piano, de Jane Campion, ex æquo avec Adieux ma concubine, de Chen Kaige
    • 1992 : Les meilleures intentions, de Bille August
    • 1991 : Barton Fink, de Joel et Ethan Coen
    • 1990 : Sailor et Lula, de David Lynch
    • 1989 : Sexe, mensonges et vidéo, de Steven Soderbergh
    • 1988 : Pelle le conquérant, de Bille August
    • 1987 : Sous le soleil de Satan, de Maurice Pialat
    • 1986 : Mission, de Roland Joffé
    • 1985 : Papa est en voyage d’affaires, de Emir Kusturica
    • 1984 : Paris, Texas, de Wim Wenders
    • 1983 : La ballade de Narayama, Shōhei Imamura
    • 1982 : Yol, la permission, de Yilmaz Güney et Serif Gören, ex æquo avec Missing, de Costa-Gavras
    • 1981 : L’homme de fer, de Andrzej Wajda
    • 1980 : Kagemusha, l’ombre du guerrier, de Akira Kurosawa, ex æquo avec Que le spectacle commence de Bob Fosse
    • 1979 : Le tambour, de Volker Schlöndorff, ex æquo Apocalypse Now, de Francis Ford Coppola
    • 1978 : L’arbre aux sabots, de Ermanno Olmi
    • 1977 : Padre padrone, de Paolo et Vittorio Taviani
    • 1976 : Taxi Driver, de Martin Scorsese
    • 1975 : Chronique des années de braise, de Mohammed Lakhdar-Hamina
    • 1974 : Conversation secrète, de Francis Ford Coppola
    • 1973 : L’épouvantail, de Jerry Schatzberg, ex æquo avec La Méprise de Alan Bridges
    • 1972 : L’affaire Mattei, de Francesco Rosi, ex æquo avec La classe ouvrière va au paradis, de Elio Petri
    • 1971 : Le messager, de Joseph Losey
    • 1970 : M.A.S.H, de Robert Altman
    • 1969 : If…, de Lindsay Anderson
    • 1968 : Festival interrompu à cause des événements de mai
    • 1967 : Blow-up, de Michelangelo Antonioni
    • 1966 : Ces messieurs dames, de Pietro Germi, ex æquo avec Un homme et une femme de Claude Lelouch
    • 1965 : Le Knack… et comment l’avoir, de Richard Lester
    • 1964 : Les parapluies de Cherbourg, de Jacques Demy
    • 1963 : Le Guépard, de Luchino Visconti
    • 1962 : La parole donnée, de Anselmo Duarte
    • 1961 : Viridiana, de Luis Buñuel, ex æquo avec Une aussi longue absence, de Henri Colpi
    • 1960 : La dolce vita, de Federico Fellini
    • 1959 : Orfeu Negro, de Marcel Camus
    • 1958 : Quand passent les cigognes, de Mikhaïl Kalatozov
    • 1957 : La Loi du Seigneur, de William Wyler
    • 1956 : Le monde du silence, de Jacques-Yves Cousteau et Louis Malle
    • 1955 : Marty, de Delbert Mann

    Où voir les films ayant reçu une Palme d’or au Festival de Cannes ?

    Voici la liste des films du plus récemment récompensé, en l’occurrence Anatomie d’une chute de Justine Triet avec Sandra Hüller, jusqu’au long métrage américain Marty, de Delbert Mann. La plupart des films qui ont reçu cette récompense lors d’une cérémonie de Cannes sont disponibles en streaming, à la location ou à l’achat.

    Lire la suite
  • <h1>Festival de Cannes 2024 : où regarder les films nommés à la 77e édition en streaming ?</h1>

    Festival de Cannes 2024 : où regarder les films nommés à la 77e édition en streaming ?

    La sélection officielle du 77e Festival de cinéma international de Cannes a été dévoilée et il y a du beau monde puisque cette édition 2024 signe le grand retour du réalisateur Francis Ford Coppola sur la Croisette. Dix-neuf films sont en compétition pour la Palme d’or, dont son Megalopolis, avec Adam Driver, Jon Voight, Giancarlo Esposito et Aubrey Plaza. La dernière fois que le cinéaste avait été récompensé à Cannes, c’était il y a 45 ans pour Apocalypse Now, cinq ans après avoir déjà obtenu la Palme d’or pour Conversation secrète en 1974. Autant dire que le long métrage hors norme au budget de 100 millions de dollars, qui parle de l’opposition entre deux architectes qui veulent reconstruire une ville après un cataclysme, est très attendu !

    Le plus prestigieux festival du 7e art attend d’autres grands noms : Jacques Audiard fait aussi partie de ceux qui monteront les marches du Palais des Festivals pour présenter son film dans les cartels mexicains Emilia Perez, tout comme David Cronenberg qui proposera Les Linceuls avec Diane Kruger et Vincent Cassel, ou encore Kevin Costner qui viendra présenter son western, Horizon

    Les films hors compétition

    • She’s got no name, de Chan Peter Ho-Sun

    • Horizon, an american saga de Kevin Costner

    • Rumours, de Evan Johnson, Galen Johnson et Guy Maddin 

    • Furiosa : une saga Mad Max, de George Miller

    La sélection Un Certain Regard

    • Norah, de Tawfik Alzaidi

    • The Shameless, de Konstantin Bojanov

    • Le Royaume, de Julien Colonna

    • Vingt Dieux ! de Louise Courvoisier

    • Le Procès du chien (Who let the dog bite?) de Laetitia Dosch

    • Gou Zhen (Black Dog), de Guan Hu

    • The Village next to Paradise, de Mo Harawe

    • Septembre Says, de Ariane Labed

    • L’histoire de Souleymane, de Boris Lojkine

    • Les Damnés, de Roberto Minervini

    • On Becoming a Guinea Fowl, de Rungano Nyoni

    • Boku No Ohisama (My Sunshine), de Hiroshi Okuyama

    • Santosh, de Sandhya Suri

    • Viet and Nam, de Truong Minh Quý

    • Armand, de Halfdan Ullmann Tondel

    Cannes Première

    • Miséricorde d’Alain Guiraudie

    • C’est pas moi de Leos Carax

    • Everybody loves Touda de Nabil Ayouch

    • En fanfare d’Emmanuel Courcol

    • Rendez-vous avec Pol Pot de Rithy Panh

    • Le roman de Jim d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu

    Séance de minuit

    • Twilight of the Warrior Walled in de Soi Cheang

    • The Executioner de Seung Wan Ryoo

    • The Surfer de Lorcan Finnegan

    • Les femmes au balcon de Noémie Merlant

    Séances spéciales

    • Le fil, de Daniel Auteuil

    • Ernest Cole, photographe, de Raoul Peck

    • L’invasion, de Sergei Loznitsa

    • Apprendre de Claire Simon

    • La belle de Gaza, de Yolande Zauberman

    Les films en compétition

    • The Apprentice, d'Ali Abbasi

    • Motel destino, de Karim Aïnouz

    • Bird, d'Andrea Arnold

    • Emilia Perez, de Jacques Audiard

    • Anora, de Sean Baker

    • Megalopolis, de Francis Ford Coppola

    • The Shrouds, de David Cronenberg

    • The Substance, de Coralie Fargeat

    • Grand Tour, de Miguel Gomes

    • Marcello Mio, de Christophe Honoré

    • Caught by the Tides, de Zhang-Ke Jia

    • All We Imagine As Light, de Payal Kapadia

    • Kinds of Kindness, de Yorgos Lanthimos

    • L'Amour ouf, de Gilles Lellouche

    • Diamant brut, d'Agathe Riedinger

    • Oh, Canada, de Paul Schrader

    • Limonov, de Kirill Serebrennikov

    • Parthenope, de Paolo Sorrentino

    • The Girl With the Needle, de Magnus van Horn

    Le Festival de Cannes 2024 se tiendra du 14 au 25 mai et c’est à l’issue des délibérations du jury présidé cette année par l’actrice et réalisatrice Greta Gerwig (Barbie) que la liste des lauréats sera dévoilée au public. Seule certitude : George Lucas, le papa de Star Wars, recevra la Palme d’or d’honneur de cette 77e édition.

    Lire la suite
  • <h1>La Planète des singes : la liste des films de science-fiction en streaming à regarder dans l’ordre</h1>

    La Planète des singes : la liste des films de science-fiction en streaming à regarder dans l’ordre

    Et si on s’amusait un peu avec l’évolution ? En 1963, Pierre Boulle, auteur du Pont de la rivière Kwaï, a l’idée d’écrire un roman en inversant les rapports de force entre grands singes et humains. Le tout enrobé d’une bonne dose de récit d’aventures. Un producteur américain, Arthur P. Jacobs, flashe sur l’intrigue et en achète les droits d’adaptation. Cinq ans plus tard sort le premier film de la franchise, La Planète des singes, produit par la 20th Century Fox, réalisé par Franklin Schaffner avec Charlton Heston dans le rôle du capitaine George Taylor, un astronaute dont le vaisseau amerrit sur une planète inconnue… dominée par des primates. La saga était lancée !

    Dans les années qui suivent, quatre suites sortent et s’enchaînent. Le secret de la Planète des singes (1970), avec seulement quelques scènes en présence de Charlton Heston qui cède sa place de héros au comédien James Franciscus dans la peau d’un nouveau personnage, Brent. Toujours en brassant des thèmes comme le racisme, le droit des animaux, l’usage néfaste du nucléaire, ce succès commercial, scénarisé par Paul Dehn (Goldfinger) en appelle un autre. Ce sera Les évadés de la Planète des singes (1971), réalisé par Don Taylor, où les deux singes Cornélius et Zira parviennent à retourner vers le passé en débarquant au XXe siècle à Los Angeles et découvrent petit à petit quels événements conduiront à la fin de la civilisation humaine. Les deux suivants La conquête de la planète des singes (1972) et La bataille de la planète des singes (1974) suivent les (més)aventures de César, le fils de Zira et Cornelius, dans le passé.

    Puis une décennie passe. Il a bien été question de relancer la franchise dans les années 1980, 1990 mais sans succès, même avec Oliver Stone comme producteur exécutif, et Chris Columbus, Roland Emmerich, James Cameron puis Michael Bay envisagés derrière la caméra. C’est en 2000 que Tim Burton s’empare de l’idée d’un remake, en reprenant certains codes de 1968 mais surtout en les réinventant. Mark Wahlberg joue le rôle de l’astronaute perdu sur La Planète des singes. Mal accueilli par les critiques, le film n’aura pas de suite, Tim Burton refusant la proposition d’en faire un deuxième.

    Après cette sortie en demi-teinte, dix ans s'écoulèrent avant qu’une seconde série de films s’installe. En 2011 sort La Planète des singes : Les Origines, réalisé par Rupert Wyatt, où le singe César obtient une intelligence améliorée grâce au scientifique qui l’élève. À l’écran, les moyens technologiques déployés permettent d’abandonner masques et maquillage pour de la capture de mouvements. Gros succès au box-office, une suite est planifiée, toujours avec Andy Sirkis dans le rôle de César : La Planète des singes : L’affrontement (2014). Même engouement du public qui poussera la production à imaginer La Planète des singes : Suprématie (2017).

    Le 22 mai 2024 va sortir le quatrième volet - et dixième film de la saga ! - intitulé  La Planète des singes : Le nouveau royaume, qui propulsera le public plusieurs générations après le règne de César, dans un monde où les singes ont définitivement pris le pouvoir et les humains ont régressé à l’état sauvage. Derrière le combo : Wes Ball, qui a signé la trilogie Le Labyrinthe. Et ce ne sera sans doute pas le dernier projet autour de cette opposition devenue mythique entre humains et singes. Il se dit qu’une série pourrait bientôt voir le jour…

    Où regarder les films de la saga La Planète des singes en streaming ?

    Les films de science-fiction de cette franchise à l’incroyable longévité, présente depuis 1968 sur grand écran, sont tous visibles en streaming. On vous a dressé la liste ci-dessous de leur disponibilité, organisée dans l’ordre antéchronologique de leur sortie. Vous pouvez cliquer sur le logo des services de streaming pour voir quels films sont disponibles sur vos plateformes. Ou ne rien cocher du tout pour voir où sont disponibles les films tous services confondus.

    Lire la suite